UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Etude spectroscopique des propriétés physico-chimiques de particules de suies

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules (PhLAM)
  • Responsable du stage: PIRIM Claire (Bertrand.Chazallon@univ-lille1.fr, 03.20.33.64.68)
  • Co-responsable(s): Bertrand Chazallon
  • Mots clés: suie, spectroscopie micro-Raman, IRTF, nucléation
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

Les particules émises dans notre atmosphère, qu’elles soient de sources anthropiques (aérosols issus de la combustion) ou de sources naturelles (érosion de sol, pollens, embruns et aérosols marins, volcanisme, etc.), en plus d’avoir un effet sur la santé, exercent un impact potentiellement important sur le système climatique en affectant à la fois les précipitations et la formation des nuages atmosphériques. Dans ce projet de master, nous nous intéresserons plus particulièrement aux aérosols de suies anthropiques (moteurs d’avions, véhicules), qui sont des particules issues de la combustion incomplète de carburant, et aux aérosols naturels de type pollens. Tandis que les premiers contiennent une pléthore d’hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), précurseurs de la formation des suies, les seconds présentent un grand nombre de protéines et acides aminés. Leur action sur le climat et leur évolution dans l’atmosphère est intimement liée à leurs propriétés physico-chimiques. Il est donc nécessaire d’étudier en détail leur structure et composition de surface, notamment la phase adsorbée sur ces aérosols, de manière à pouvoir déterminer, in fine, leur influence sur la formation des nuages atmosphériques, notamment sur la formation de trainées de condensation pouvant évoluer en nuage persistant de type cirrus. L’objectif premier de ce stage est d’étudier minutieusement la structure et la composition surfacique de particules de suies et/ou d’aérosols de pollens à l’aide des spectroscopies micro-Raman et infrarouge à transformée de Fourier (IRTF). Dans un second temps, le projet pourra évoluer pour tenter de déterminer si les aérosols atmosphériques caractérisés sont en mesure d’activer la croissance de gouttelettes d’eau ou de cristaux de glace (nucléation) suivant l’environnement atmosphérique