UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

MIN_Microstructures dans les conditions des intérieurs planétaires : étude par diffraction multigrains sur synchrotron

  • Option Structure et Propriétés de la Matière Condensée, Générique du parcours Structure et Propriétés de la Matière Condensée
  • Laboratoire: Unité Matériaux et Transformations (UMET)
  • Responsable du stage: MERKEL Sébastien (sebastien.merkel@univ-lillle1.fr, 03 20 43 65 16)
  • Mots clés: plasticité, microstructure, grains, contraintes, manteau terrestre, diffraction des rayons X, haute pression, haute température

L'intérieur de la terre et des planètes est le siège de conditions extrêmes de pression et de température (plusieurs millions d'atmosphères, plusieurs milliers de degrés). De telles pressions et températures affectent les propriétés physiques des matériaux, ce que nous cherchons à étudier expérimentalement. Nous reproduisons ces conditions au laboratoire dans des appareils comme les cellules à enclumes de diamant ou les presses multi-enclumes. L'état de l'échantillon est étudié in-situ par diffraction des rayons X.

Depuis quelques années, notre équipe développe une méthode originale, la diffraction X multigrains qui permet de déterminer l’orientation et la structure cristallographique de centaines de grains au sein d’un matériau. Dans des conditions favorables, elle permet aussi de déterminer la position et l’état de contrainte pour chacun. De plus, la dynamique de ces éléments peut être suivie in-situ durant des processus tels que la déformation plastique ou des transformations de phase.

Ce stage s’intègrera dans ces activités. On pourra, par exemple, appliquer cette technique à l’inversion de l’état de contrainte au sein d’un échantillon minéral, représentatif du manteau terrestre. On testera la faisabilité de la méthode par des simulations, puis sur des données réelles. Ce stage pourra aussi, en fonction des temps d’accès disponibles, comporter une phase d’expérience sur grand instrument tel que l’ESRF à Grenoble.