UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Observation de la turbulence atmosphérique par lidar Doppler

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire de Physico-Chimie de l'Atmosphère (LPCA)
  • Responsable du stage: DIEUDONNÉ Elsa (elsa.dieudonne@univ-littoral.fr, 03.28.65.82.70)
  • Co-responsable(s): Hervé DELBARRE
  • Mots clés: télédétection : lidar Doppler ; dynamique atmospherique ; turbulence
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

Le développement de l’énergie éolienne depuis 15 ans s’est accompagné d’une évolution rapide de la technologie des lidars Doppler, dédiés à la mesure du vent. Les instruments actuels possèdent une haute résolution spatiale et temporelle, à même de résoudre les structures turbulentes de petite échelle existant dans la couche limite atmosphérique. Ces structures, et plus généralement la turbulence atmosphérique, influent sur la dispersion (ou la stagnation) des polluants et donc sur l’apparition de pics de pollution. Pour évaluer l’influence de la turbulence atmosphérique sur la dispersion des polluants, il est nécessaire de caractériser cette turbulence par un jeu de paramètres (énergie cinétique turbulente, variances des composantes du vent, flux de moment…). Actuellement, ces paramètres sont mesurés in-situ au moyen d’anémomètres à ultrasons, mais la résolution des lidars Doppler rend aujourd’hui envisageable leur mesure à distance. Il s’agit là d’une technique particulièrement prometteuse car elle permettra d’obtenir, avec un seul instrument, les profils des paramètres turbulents dans toute la couche limite, quand il faut aujourd’hui disposer d’un mât équipé de plusieurs anémomètres, qui ne permet en général pas de dépasser quelques dizaines de mètres d’altitude. Le LPCA dispose de deux lidars Doppler de dernière génération, dont l’un équipé d’un système de balayage permettant de diriger le faisceau dans toutes les directions. Le but de ce stage est de tester différentes stratégies de mesures (combinaisons de plusieurs directions du faisceau) proposées dans la littérature scientifique pour la mesure des paramètres turbulents, et de valider les résultats par comparaison aux mesures d’un anémomètre sonique. Le (la) stagiaire sera donc amené(e) à participer au déploiement des instruments sur le terrain puis à analyser les données, sur la base d’algorithmes existants, ou de nouveaux programmes de son cru.