UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Evaluation des algorithmes de correction atmosphérique du capteur MSI sur le satellite Sentinel-2A

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire d'Océanologie et de Géosciences (LOG)
  • Responsable du stage: Jamet Cédric (cedric.jamet@univ-littoral.fr, 03.21.99.64.22)
  • Co-responsable(s): Hubert Loisel
  • Mots clés: Sentinel-2, télédétection, correction atmosphérique, évaluation
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

Le capteur MSI à bord du satellite Sentinel-2A observe les terres et les eaux côtières à haute résolution spatiale (10-60 mètres suivant les canaux). Bien que développé pour l’étude des terres, ce capteur a les capacités d’observer les eaux côtières et d’en étudier l’interaction de la lumière solaire avec les particules marines (thématique scientifique appelée « couleur de l’océan ».

Dans le cadre d’un projet financé par l’agence spatiale européenne, l’équipe « Télédétection et Hydrodynamisme » est en charge de la partie « Validation » des algorithmes de correction atmosphérique et de masque de nuages. Un algorithme de correction atmosphérique est une méthode de traitement des images satellite dédiées à l’étude de la couleur de l’océan permettant d’estimer la contribution de l’atmosphère au signal mesuré par le capteur satellite. En effet, en couleur de l’océan, uniquement la lumière rétro-diffusée par l’océan est le paramètre clé. Or l’atmosphère peut représenter jusqu’à 90 % du signal mesuré par le satellite (90 % en moyenne dans les eaux du large, 60-70 % dans les eaux côtières). Il est donc primordial de retirer cette contribution afin d’avoir accès à la couleur de l’océan. La principale inconnue de l’atmosphère est les aérosols. Il faut donc en déduire leur concentration et leur type afin d’estimer la contribution des aérosols au signal en haut de l’atmosphère

Le but du stage sera d’évaluer plusieurs méthodes de correction atmosphérique pour le satellite Sentinel-2. Cette évaluation se fera en trois étapes. La première concerne un exercice classique validation via la co-localisation entre les observations satellitaires et des mesures in-situ (exercice appelé « match-ups »). Des mesures in-situ du LOG et d’un réseau international AERONET-OC seront utilisées pour cette tâche. Des indices statistiques devront être utilisées pour quantifier la précision des mesures. La deuxième étape est d’utiliser ces match-ups pour mieux comprendre les limites de validité des différents algorithmes de correction atmosphérique en fonction du type d’eaux marines étudiées. Enfin, la dernière étape est une validation visuelle des images sur des zones contrastées en Europe principalement (zones côtières, lacs).

Le candidat devra avoir des compétences en télédétection et devra connaître un langage de programmation (préférentiellement python, matlab, C).