UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Inversion des propriétés des aérosols au-dessus des nuages à l’aide de mesures aéroportées photométriques et de flux durant la campagne AEROCLO-SA en Namibie

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire d'Optique Atmosphérique (LOA )
  • Responsable du stage: Waquet Fabien (fabien.waquet@univ-lille1.fr, 03.20.33.70.14, )
  • Co-responsable(s): Yevgeny Derimian
  • Mots clés: aérosols, nuages, rayonnement, flux, taux d’échauffement, absorption, microphysique
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

La représentation des propriétés des aérosols, des nuages et de leurs interactions demeure l’une des sources d’incertitude majeure dans les modèles climatiques. Dans la région du Sud-Est de l’Océan Atlantique, de fortes charges en aérosols peuvent être transportées au-dessus ou dans les nuages. Cette région constitue un laboratoire naturel idéal pour l’étude des interactions des aérosols avec le rayonnement et les nuages. Le projet AEROCLO-SA (ANR) est une campagne de terrain intensive ayant pour objectif l’étude des aérosols et des nuages en Afrique australe. Ce projet français s’inscrit dans le cadre d’une campagne aéroportée internationale qui débutera en septembre 2017 en Namibie. Le LOA prévoit d’effectuer des mesures aéroportées avec l’instrument OSIRIS , un polarimètre effectuant de mesures multidirectionnelles et multi-spectrales (0.4-2.2 microns). Cet instrument sera également accompagné de fluxmètres effectuant de mesures dans le visible et l’infrarouge thermique. Un photomètre aéroporté (PLASMA ) et un lidar seront également dans l’avion. Des mesures in-situ seront également effectuées pendant les vols. Des axes de vol à différentes altitudes et également des spirales à travers les couches des particules transportées au-dessus des nuages seront réalisés. L’objectif du master consistera à analyser les mesures de PLASMA à l’aide d’algorithmes permettant d’obtenir la distribution en taille des particules. Une méthode de prise en compte de l’attitude de l’avion (roulis, tangage) devra être mise en place pour analyser les mesures de flux et calculer les taux d’échauffement. Ces données permettront de valider les inversions réalisées avec l’instrument OSIRIS et d’autres capteurs spatiaux disponibles durant la campagne. Un exercice de comparaison des flux mesurés et simulés pourra être également être envisagé afin d’estimer l’absorption des aérosols.