UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Physique des accélérateurs : réalisation de systèmes photoniques pour l’analyse des électrons relativistes

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire de Physique des Lasers, Atomes et Molécules (PhLAM)
  • Responsable du stage: Christophe Szwaj (0320337007, christophe.szwaj@univ-lille.fr)
  • Co-responsable(s): Eléonore Roussel, Serge Bielawski
  • Mots clés: Optique et photonique
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

Lorsque des électrons sont déviés par un champ magnétique, ils émettent un rayonnement optique pouvant atteindre les domaines terahertz et X (rayonnement synchrotron). Ce phénomène (rayonnement synchrotron) est mis à profit dans les centres de rayonnement synchrotron, comme SOLEIL (France), pour délivrer des rayonnement particulièrement intenses à des utilisateurs de X, VUV, THz, etc. Il est également possible d’utiliser des électrons relativistes pour réaliser des lasers à électrons libres. Dans les deux cas, les propriétés des paquets d’électrons affectent de façon cruciale la lumière émise par les installations. En particulier les paquets d’électrons sont des systèmes complexes présentant des instabilité menant à l’apparition de structures spatiales, et des phénomèes chaotiques. Le stage consiste à développer des systèmes permettant d’analyser la forme longitudinale des paquets d’électrons, et de suivre leur évolution en utilisant des lasers femtoseconde. Selon l’avancement du projet au moment du stage, il s’agira d’analyser le champ électrique au voisinage du paquet, et/ou en déduisant la forme du paquet à partir du rayonnement émis (dans le domaine THz ou infrarouge). Les stratégies envisagées sont l’échantillonnage électro-optique (electro-optic sampling), et la technique dite du photonic time stretch. Ce sujet comportera une partie expérimentale pour la réalisation des systèmes photoniques (basés sur des lasers femtoseconde, cristaux non-linéaires, composants fibrés, etc.), ainsi que pour les campagnes de mesure sur accélérateur. Une compétence en informatique et calcul numérique sera également nécessaire pour la conception des systèmes de mesure, ainsi que l’analyse et l’interprétation des données obtenues. Le sujet demandera également des facultés d’adaptation pour le travail en collaboration. Les expériences sur accélérateur auront lieu (pendant le stage ou en début de thèse) sur SOLEIL (France), KARA (Allemagne), ou FERMI (Italie) selon l’avancement du projet au moment du stage de M2.