UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Validation d’un photomètre solaire mobile couplé à un LiDAR pour la mesure de la variabilité aérosols au cours de campagnes en mer

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire d'Optique Atmosphérique (LOA )
  • Responsable du stage: Benjamin Torres (benjamin.torres@univ-lille.fr, 03 20 33 61 82)
  • Co-responsable(s): P. Goloub
  • Mots clés: aérosols, variabilité, photomètre mobile, milieu océanique, synergie
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

La surveillance et la caractérisation des aérosols depuis la surface s’appuient sur des instruments automatiques organisés en réseau. Le LOA est l’un des acteurs clefs du réseau mondial de photomètres solaire/lunaire AERONET (https://aeronet.gsfc.nasa.gov/). Ce réseau couvre les continents et quelques iles mais très peu d’observations sont réalisées sur les océans à partir des bateaux.

Des développements en cours au LOA, en partenariat avec l’entreprise CIMEL (Paris), visent à construire une version mobile automatique du photomètre solaire/lunaire (la mesure est effectuée au cours du mouvement du vecteur supportant l’instrument) équipant le réseau AERONET. Un premier prototype a été construit dans le cadre d’un projet soutenu par l’agence spatiale européenne (ESA).

Ce prototype a pris part à 2 campagnes de mesures scientifiques. La première campagne, AQABA (Air Quality and climate change in the Arabian Basin) s’est déroulée au cours de l’été 2017 entre Toulon et Kuwait City. Elle a permis d’engranger les premières données mobiles photométriques sur bateau. Des mesures complémentaires issues d’un ceilomètre / télémètre laser (profils verticaux des aérosols) et in situ optiques ont été acquises également. Une seconde campagne (OCEANET) a été réalisée au printemps 2018 entre le sud de l’Argentine et le port de Hambourg sur le navire scientifique allemand Polarstern. L’instrument mobile était là aussi complété par d’autres équipements dont LiDAR.

Le sujet proposé consiste d’une part à valider la technique de mesure et d’autre part à fournir une première analyse scientifique des données obtenues en terme de propriétés aérosols.