UFR de Physique

Propositions de stages en laboratoire -- M2

Les offres sont actualisées en mai. Par exemple, les offres de stages pour l'année universitaire 2015-2016 seront mises en place en mai 2015, les offres de stages pour l'année universitaire 2016-2017 seront mises en place pour en mai 2016, etc.

Caractérisation expérimentale de l’instrument aéroporté OSIRIS destiné à l’étude des nuages et des poussières atmosphériques.

  • Option Lumière-Matière, Générique du parcours Lumière-Matière
  • Laboratoire: Laboratoire d'Optique Atmosphérique (LOA )
  • Responsable du stage: PAROL Frédéric (Frédéric.Parol@univ-lille1.fr, 03.20.33.61.85)
  • Co-responsable(s): Frédérique AURIOL
  • Mots clés: télédétection, imagerie, caractérisation instrumentale, rayonnement parasite
  • Fiche complète en PDF : Fiche complète en PDF

OSIRIS (Observing System Including PolaRisation in the Solar Infrared Spectrum) est un instrument développé au Laboratoire d’Optique Atmosphérique (LOA). Il est destiné à la mesure de la polarisation et de la directionnalité du rayonnement solaire réfléchi par la surface terrestre et les composants de l’atmosphère (nuages et poussières atmosphériques). OSIRIS est un instrument « imageur », héritage de l’instrument satellitaire POLDER, déjà imaginé par le LOA et mis dans l’espace par le CNES (https://polder-mission.cnes.fr/en/POLDER/GP_instrument.htm). Ses mesures sont utilisées pour déterminer les propriétés des nuages et des poussières atmosphériques qui influent sur l’atmosphère et le climat.

L’instrument OSIRIS est basé sur deux voies optiques séparées, associant chacune un détecteur bidimensionnel (matrice CCD pour la voie visible et CMOS-MCT pour le proche-infrarouge), des roues porte-filtres spectraux et porte-analyseurs, et une optique large champ de vue (Auriol et al, 2008). Le domaine spectral d’observation de l’instrument est très large – quatorze bandes spectrales de 440 nm à 2200 nm - et le champ de vue est de ±52.5°. Du fait de la séparation entre les roues porte-filtres et porte-analyseurs, la mesure de la polarisation du rayonnement solaire peut être effectuée (ou pas) à toutes les longueurs d’onde. Le degré de polarisation linéaire et la direction de polarisation sont calculés en combinant les mesures faites avec trois analyseurs décalés de 60° l’un de l’autre.

L’objectif du stage proposé ici est de réaliser tout ou partie de la caractérisation de cet instrument en termes d’étalonnage radiométrique, géométrique avec le positionnement des axes optiques, la distorsion, l’étude de la lumière parasite (inhérente au principe de mesure de cet instrument grand champ). A cette fin le stagiaire aura à imaginer, réaliser puis analyser des expériences en laboratoire ainsi qu’en atmosphère réelle si nécessaire.